février

dans ce rapport

  • Faits saillants du Sommet sur la redistribution – RRoCS/ PRCF
  • Sommet de redistribution 2023 : Tracer la voie à suivre pour l’optimisation du programme de redistribution de l’Ontario grâce à une vision collaborative
  • Featured Resources
    • MHP Podcast
  • Upcoming Events
    • 19th Annual Transfusion Medicine Education Symposium
    • SCMT 2024
    • Transfusionists Talk
    • U of T Rounds

Aperçu du programme provincial de redistribution des concentrés de facteurs

Sarah Crymble Coordinatrice provinciale de l’hémophilie St. Michael’s Hospital

Nous sommes ravis de vous présenter les dernières mises à jour du Programme de redistribution des concentrés de facteurs (PRCF), tel qu’il a été présenté lors du récent Sommet sur la redistribution de l’RRoCS/PRCF. Le programme PRCF a pour mission de distribuer efficacement les protéines plasmatiques et produits connexes (PPPC) aux patients de l’Ontario, St. Mikes étant à l’avant-garde en raison de son volume élevé de patients et de son programme remarquable de soins à domicile, ce qui en fait un site idéal pour recevoir plus de 80 % de tous les produits.

Faits saillants

  1. Redistribution efficace :
    Notre engagement à redistribuer efficacement les PPPC à court terme est la pierre angulaire du programme du PRCF. En optimisant le processus de distribution, nous veillons à ce que ces produits essentiels parviennent rapidement aux patients dans le besoin partout en Ontario.
  2. Disponibilité des produits :
    Nous appelons toutes les parties prenantes à se donner la main pour assurer une redistribution en temps opportun. Si vous avez des PPPC disponibles pour la redistribution, veuillez nous en informer dès que possible. Plus il y a de temps, mieux c’est ! En nous donnant le maximum de temps, nous pourrons obtenir le produit et l’utiliser avant sa date d’expiration.
    L’introduction d’Hemlibra signifie qu’il y a moins de patients qui utilisent les PPPC redistribués. Une autre raison de nous donner le plus de temps possible pour trouver un hôpital pour prendre un produit de périméré court.
    Enfin, lorsque vous réapprovisionnez les PPPC, assurez-vous de ne pas recevoir le même numéro de lot que celui que vous essayez de redistribuer. Si vous commandez plus de stock, veuillez d’abord vérifier auprès de SCS (Société canadienne du sang) pour vous assurer que vous obtenez des produits à long terme.
  3. Emballage et expédition sécurisés :
    Le maintien des normes les plus élevées est primordial. Nous mettons l’accent sur l’emballage et l’expédition sécuritaires de tous les produits, conformément aux protocoles établis par RRoCS et la SCS basés sur les paramètres de préconditionnement. Cet engagement garantit l’intégrité de nos produits et, surtout, la sécurité des patients tout au long du processus de redistribution….. et comme toujours, n’oubliez pas de sceller la boîte dèexpédition!
  4. Nos succès au fil des ans :
    Depuis sa création en 2007, le PRCF est un modèle d’efficacité et d’ingéniosité. C’est vraiment encourageant de voir comment nous avons tous réussi à empêcher le gaspillage de millions d’UI. Au cours des 16 dernières années, le PRCF a redistribué de manière impressionnante près de 17 000 000 UI de PPPC et 8352 mg de produit. Cela se traduit par des économies stupéfiantes d’environ 25 000 000 $ CA – cela témoigne l’efficacité du programme. Toutes ces réalisations remarquables ont été réalisées au coût modeste de 360 000 $ pour le fonctionnement du programme.

Un grand merci:
À nos partenaires, contributeurs et défenseurs, merci pour votre soutien indéfectible. Votre engagement joue un rôle central dans l’impact positif sur les soins de santé dans l’ensemble de l’Ontario. Ensemble, nous créons un réseau de soins et de soutien qui atteint tous les coins de la communauté.
Si vous avez des questions ou si vous souhaitez en savoir plus sur le programme de redistribution des concentrés de facteurs, veuillez communiquer avec nous à l’adresse suivante sarah.crymble@unityhealth.to
Ensemble, continuons à faire une différence !
Cordialement, Sarah et Antonette

Sommet de redistribution 2023 : Tracer la voie à suivre pour l’optimisation du programme de redistribution de l’Ontario grâce à une vision collaborative

Valérie Rhéaume, TLM
Coordinatrice de projets pour le Réseau régional ontarien de coordination de sang (RRoCS)

Une réunion en personne a eu lieu le 11 décembre 2023 pour discuter le programme de redistribution de l’Ontario. Il s’agissait d’une réunion cruciale qui a réuni des intervenants clés de laboratoires hospitaliers principalement axés sur la collaboration entre RRoCS, le FCRP, SCS et les laboratoires. L’événement visait à relever les défis actuels, à partager des idées et à élaborer des stratégies pour améliorer le programme de redistribution de l’Ontario.

Parmi les participants figuraient 4 membres de RRoCS, 2 représentants du ministère de la Santé, 2 membres du programme de FCRP, une spécialiste de la liaison avec les hôpitaux de la Société canadienne du sang et 9 chefs de laboratoire représentant des hôpitaux de moyenne, régionale et de grande taille qui offrent différents niveaux de services de médecine transfusionnelle. Tous les participants ont pu contribuer activement aux discussions. Des représentants d’hôpitaux de petite taille ont été invités, mais n’ont pas pu être présents.

Le sommet comportait cinq présentations, portant sur des sujets tels qu’une revue du programme du FCRP, la revue des résultats de l’enquête sur l’analyse de l’environnement, les processus actuels de redistribution des composants sanguins et des protéines plasmatiques et des produits connexes (PPRP), une révision des défis rencontrés avec les processus du programme de redistribution, ainsi que les défis liés aux rapports et les définitions des dispositions pour les composants sanguins et les PPRP de la SCS. Des tables rondes avec les participants ont été animées par RRoCS et ont porté sur les questions de logistique et des boîtes d’expédition, le dépannage du processus de transfert des patients et les suggestions d’améliorations apportées à la trousse d’outils de redistribution. Le sommet s’est conclu par l’identification de participants prêts à former un groupe de travail provincial, signalant ainsi un engagement à collaborer pour apporter des améliorations futures au programme de redistribution de l’Ontario.

Les participants au sommet ont exprimé une vision collective de l’orientation future du programme de redistribution de l’Ontario.

Les principaux points que le groupe a identifiés comme étant les prochains résultats attendus sont les suivants :

  1. Procéder à un examen approfondi de la trousse d’outils de redistribution, en y intégrant des suggestions visant à améliorer le processus de transfert des patients et en mettant en œuvre des définitions normalisées pour la déclaration des dispositions.
  2. La mise en place d’un groupe de travail dédié à l’amélioration continue des processus de redistribution, prêt à relever les défis émergents.

Cette approche stratégique renforcerait l’efficience et l’efficacité du programme pour assurer le succès des redistributions.

Le sommet a servi de plate-forme pour des discussions constructives ainsi que la résolution collaborative de problèmes et a été globalement accueilli comme un succès. L’un de nos participants nous a fait part du commentaire suivant : « Comme toujours, très bien fait! » La participation active de divers intervenants a permis d’adopter une approche globale et inclusive pour relever les défis et d’élaborer une stratégie visant à améliorer le programme de redistribution. La mise sur pied d’un groupe de travail témoigne d’un engagement à poursuivre la collaboration et à élaborer des solutions efficaces pour relever les défis identifiés lors du sommet. Tenez-vous au courant des améliorations à venir à notre trousse d’outils de redistribution en visitant notre site Web, en nous suivant sur les médias sociaux ou en vous joignant à nos visites annuelles pour un aperçu exclusif des changements qui auront lieu.

Featured Resource

Memorandum of Understanding

Has your lab signed theirs? Find the list here.

7 Ts of Massive Hemorrhage Protocol Podcast

In this episode – The 7 Ts of Massive Hemorrhage Protocols, Dr. Jeannie Callum, Dr. Andrew Petrosoniak and Dr. Barbara Haas join Anton in answering the questions related to MHP

Upcoming Events

19th Annual Transfusion Medicine Education Web Symposium

SCMT 2024

Early Bird Registration Deadline April 30, 2024

Transfusionists Talk

U of T

février 22, 2024 @12pm-1pm

Subscribe to U of T Transfusion Medicine Rounds mailing list to get registration details

Attachment(s)

Attachment(s)

dans ce rapport

  • 2e anniversaire du cours en ligne L’administration du sang Sang difficulté!
  • PHM 2.0 – Symposium éducatif
  • Essai clinique sur les tubes à volume réduit pour diminuer l’anémie et les transfusions (STRATUS)
  • Featured Resources
    • PHM 2.0 Archive
  • Upcoming Events
    • Transfusionists Talk (Save the Dates)
    • U of T Rounds

2e anniversaire du cours en ligne L’administration du sang Sang difficulté!

Formation des transfusionnistes et évaluation des compétences
Sang difficulté Troy Thompson, gestionnaire de programmes du RRoCS et Donna Berta, coordonnatrice de projets cliniques du RRoCS

Selon les normes canadiennes de médecine transfusionnelle, toute personne qui pose des gestes liés aux transfusions sanguines doit participer à des programmes de formation et d’évaluation de ses compétences1,2. Les habilités, connaissances théoriques et pratiques essentielles aux responsabilités associées à leur travail doivent être évaluées1,2. La mission du Réseau régional ontarien de conservation du sang (RRoCS) est d’« inspirer et de faciliter les meilleures pratiques transfusionnelles en Ontario »3.

Le cours en ligne sur l’administration du sang Sang difficulté a été mis au point et lancé en décembre 2021. Le cours a été élaboré pour aider les hôpitaux à se conformer aux normes et aux exigences d’agrément. Les révisions au module d’apprentissage en ligne (figure 1) ont été fondées sur les principes de l’apprentissage chez l’adulte, puisque les transfusionnistes sont des apprenants matures ayant vécu de nombreuses expériences d’apprentissage antérieures4,5. Le contenu du module est structuré pour reprendre les étapes de la procédure d’administration du sang. Les activités interactives sont des éléments conceptuels stratégiques qui soutiennent l’apprentissage (figure 2). Le questionnaire d’évaluation offre des questions contextuelles et fournit des explications immédiates si les réponses sont bonnes. Il faut répondre correctement à 80 pour cent des questions (de multiples essais sont permis) pour avoir la note de passage. La démarche de développement du module a été soutenue par une expertise en contenu clinique et un recours novateur aux outils logiciels de simulation. Le matériel est expliqué dans le manuel Sang difficulté (BEBA), un document de référence bien connu en clinique.

Le RRoCS met ce module d’apprentissage en ligne à la disposition des établissements ontariens sous forme de fichiers SCORM (Sharable Content Object Reference Model) par l’entremise d’un fournisseur canadien de système de gestion des apprentissages (SGA) spécialisé en santé. Ce fournisseur permet au RRoCS de faire un suivi indépendant de l’utilisation de l’apprentissage en ligne, en particulier des réponses regroupées aux items du questionnaire. Ce paramètre permet d’évaluer régulièrement le module et de cerner les lacunes à combler.

Figure 1: Page d’accueil – Apprentissage en ligne Sang difficulté
Figure 2: Exemple d’activité d’apprentissage interactif au sujet de la compatibilité ABO

Depuis son lancement en décembre 2021, le cours en ligne a connu beaucoup de succès. Environ 41 établissements ont accédé aux fichiers SCORM pour leur usage. Selon les données du fournisseur de SGA, 129 autres institutions (dont 12 collèges ou universités) et plus de 7 500 personnes se sont servies du module (figure 3).

Le module d’apprentissage en ligne Sans difficulté a été mis à jour pour prendre en compte l’apprentissage autonome ainsi que les normes courantes et les meilleures pratiques en médecine transfusionnelle. Le module a été bien intégré par les hôpitaux tout comme les collèges et universités. Les paramètres des résultats du questionnaire seront analysés pour déterminer des sujets d’apprentissage ultérieur. Ce module d’apprentissage en ligne permet de satisfaire aux normes canadiennes tout en améliorant la pratique clinique et donc la sécurité entourant les transfusions sanguines. Le module actuel et son questionnaire seront revus en 2024-2025.

RÉFÉRENCES

  1. Association canadienne de normalisation (Groupe CSA). Sang et produits sanguins labiles. Toronto ON; 24 mars 2020; consulté le 10 mars 2023. 162 p. Rapport no : CAN/CSA-902:20. En ligne : https://community.csagroup.org/docs/DOC-126295
  2. Société canadienne de médecine transfusionnelle (CA) Normes pour services transfusionnels en milieu hospitalier. Markham ON; 1er décembre 2021[revised 2022 Dec cited 2023 Mar 10] [révisé en décembre 2022, consulté le 10 mars 2023]. 114 p. Version 5. En ligne : https://www.transfusion.ca/Resources/Standards
  3. Réseau régional ontarien de coordination du sang.[Internet] [Place unknown]À propos de nous [Internet]. [Ottawa, ON]; 2006 [revised 2020 cited 2023 Mar 10][révisé en 2020, consulté le 10 mars 2023]. En ligne : https://transfusionontario.org/en/about/
  4. Knowles MS. The modern practice of adult education: from pedagogy to andragogy. Rev. and updated. Wilton, Connecticut. Chicago: Association Press; 1980. 400 p.
  5. Hutchinson AM, Estabrooks CA. Educational theories. In: Straus SE, Tetroe J, Graham ID, éditeurs. Knowledge translation in health care: moving from evidence to practice. 2e éd. Hoboken, New Jersey: Wiley Blackwell BMJ Books; 2013. p. 298-307.

PHM 2.0 – Symposium éducatif

RRoCS, Région du Centre

Le 9 novembre dernier, 109 professionnels de la santé de diverses disciplines provenant de tout l’Ontario et d’ailleurs ont assisté au symposium éducatif du RRoCS portant sur le protocole Hémorragie massive (PHM). La rencontre visait à réunir les parties prenantes afin de leur présenter de nouveaux sujets liés au patient en hémorragie massive, à susciter des discussions et à partager les toutes dernières données probantes qui pouvaient avoir des répercussions sur l’évolution des premières recommandations ontariennes relatives au protocole en cas d’hémorragie massive.

L’activité éducative s’articulait autour des trois questions fondamentales suivantes :

1. Qu’avons-nous appris?

  • Données sur les résultats du sondage provincial et de l’essai pilote au sujet du portail sur les mesures de qualité

2. À quoi pouvons-nous nous attendre?

  • Changements imminents en raison de nouveaux produits, de nouveaux essais et de nouvelles publications

3. Qu’allons-nous faire maintenant pour actualiser les recommandations et améliorer la pratique courante?

  • Administrer de l’acide tranexamique avant une transfusion de globules rouges en milieu hospitalier
  • Faire un bilan clinique de tout événement
  • Aborder les obstacles au changement

Comme l’illustre la figure 1 ci-dessous, le nombre d’hôpitaux qui se sont dotés d’un PHM structuré a nettement augmenté, soit de 25 depuis 2018.

Figure 1. Gracieuseté de la Dre Chantalle Grant
Figure 2. Gracieuseté de la Dre Chantalle Grant

Parmi les hôpitaux, 47 % (75) ont un tel protocole en place. Quarante-sept autres (30 %) ont indiqué qu’ils s’alignaient en partie sur les recommandations ontariennes. Dans 37 % des établissements, il n’y a pas de PHM en place, mais 18 % (29) de ceux qui n’en ont pas mentionnent qu’ils travaillent en ce moment à l’établissement d’un tel protocole et veulent s’aligner sur les recommandations ontariennes. Dans sept pour cent (7 %) des hôpitaux ontariens (7 petits et un gros), il n’y avait aucun PHM en place et aucun travail en ce sens n’était prévu au moment du sondage.

Nous comprenons votre situation! … Cependant, un patient en hémorragie massive peut se présenter à n’importe quel hôpital.

  •  Assurez-vous d’avoir en place une politique de transfert du patient à un autre établissement qui verra à limiter les dégâts.
  •  Profitez des ressources dont vous disposez. Pensez à une politique régionale, voyez comment d’autres établissements de taille semblable et offrant des services comparables abordent le problème ou consultez la feuille de contrôle en milieu transitoire mise à votre disposition

Malgré les avancées impressionnantes réalisées dans la province depuis cinq ans pour établir des normes de soins de la personne en état d’hémorragie massive, des améliorations restent possibles. En 2024, notre travail sur le PHM 2024 visera à réduire encore davantage les variations entre les politiques, à augmenter l’inclusion de directives pédiatriques pour les hôpitaux qui soignent des enfants (seulement 56 des 101 hôpitaux qui ont indiqué qu’ils soignaient des personnes de moins de 18 ans incluent des dispositions pour cette population); nous voulons aussi continuer à assurer l’assurance de la qualité et l’adhésion.

Les présentations ont été archivées et peuvent être consultées ici

Essai clinique sur les tubes à volume réduit pour diminuer l’anémie et les transfusions (STRATUS)

Dre Deborah Siegal, MD MSc FCRPC, hématologue (thrombose), L’Hôpital d’Ottawa
Associate Professor, Département de médecine, Université d’Ottawa
Scientifique, Programme d’épidémiologie clinique, Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa

Les patients atteints de maladie grave admis aux Soins intensifs (SI) risquent beaucoup de souffrir d’anémie; en effet, 90 % d’entre eux en sont atteints à peine 3 jours après leur arrivée aux SI. Environ 40 % des patients qui y sont soignés reçoivent au moins une transfusion de globules rouges (GR) pour contrer l’anémie; dans la moitié des cas, les transfusions sont faites en l’absence de saignement actif. Tant l’anémie que la transfusion de globules rouges sont associées à des dénouements indésirables, dont une mortalité plus élevée et un séjour plus long aux SI et ailleurs dans l’hôpital.

Même si l’anémie est multifactorielle, les prélèvements de sang requis pour les analyses de laboratoires sont importants; ils requièrent des volumes de 41 mL/jour, soit plus de 200 mL par séjour aux SI. Cela équivaut au don d’une unité de sang après 8 jours passés aux SI. Chaque prélèvement supplémentaire de 150 mL fait doubler le risque de transfusion de globules rouges.

Toutefois, contrairement aux donneurs en santé, les patients admis aux SI sont incapables d’augmenter leur production de globules rouges pour compenser la perte de sang. Les transfusions de globules rouges constituent un traitement peu courant et coûteux associé à des risques connus; on considère donc comme une priorité clinique le fait de les réduire.

Les analyses de laboratoire, un élément contributif à l’anémie qui est modifiable, constituent une cible idéale, puisqu’à peine 10 % du sang prélevé sont nécessaires aux épreuves et que le resté est jeté. On s’inquiète toutefois avec raison des effets négatifs sur les analyses liés en particulier à la quantité suffisante de sang.

Nous avons procédé à un essai sur les tubes de prélèvement à volume réduit pour diminuer l’anémie et les transfusions (STRATUS) afin de voir si l’emploi de tubes qui prélèvent « automatiquement » des volumes d’échantillons moindres pour les analyses de laboratoire diminuait les transfusions de GR chez les patients admis aux soins intensifs (https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2810758). Ces tubes coûtent la même chose que les tubes standards et ils sont de même taille, de sorte qu’ils sont compatibles avec l’équipement de laboratoire; cependant, le vide y est moindre, et ils se remplissent jusqu’à un volume prédéterminé inférieur.

L’essai clinique randomisé a adopté une conception novatrice de permutations séquentielles sur des grappes (stepped wedge cluster) selon laquelle les unités de soins intensifs passaient des tubes standards aux tubes à volume réduit selon un calendrier aléatoire. L’essai STRATUS regroupait 25 unités de soins intensifs dans des établissements hospitaliers universitaires ou communautaires canadiens et a pu accumuler des données sur plus de 27 000 patients admis aux SI pour une durée minimale de 48 heures. L’utilisation des tubes à volume réduit pendant le séjour aux SI a diminué les transfusions de globules rouges d’environ 10 unités par 100 patients. Après le passage à des tubes à volume réduit, la diminution du taux d’hémoglobine pendant un séjour aux SI a été moins grande. Fait important, il n’y a eu aucun effet négatif lié à la quantité de sang moindre dans l’échantillon. Même si la pandémie de COVID-19 a eu un effet sur la conduite de l’étude et les analyses, les résultats dans leur ensemble justifient le passage à des tubes de prélèvement à volume réduit.

Les tubes à volume réduit ont été commandés sans modifier le cadre hospitalier actuel; après une courte formation ciblée, le personnel a commencé à s’en servir. Les patients hospitalisés ailleurs aux SI n’ont pas été inclus, ce qui constitue une limite. La réduction des pertes sanguines devrait cependant avoir des avantages à grande échelle, puisque le volume de sang supplémentaire n’améliore pas les soins et peut même être préjudiciable. Les stratégies de mise en œuvre peuvent varier dans d’autres contextes.

Même si le passage à des tubes à volume réduit n’a eu qu’un faible effet sur les patients individuels, une mise en œuvre à grande échelle pourrait avoir des répercussions importantes sur les systèmes de santé et l’approvisionnement en sang. Dans l’essai STRATUS, plus de 36 000 transfusions de globules rouges ont été faites en moins de 2 ans; le recours aux tubes a volume réduit a permis d’économiser environ 1500 unités de sang. Les efforts visant à maintenir les provisions de produits sanguins sont essentiels pour assurer leur disponibilité en temps utile, surtout au cours des pénuries que vit en ce moment le Canada.

Featured Resources

PHM 2.0

Upcoming Events

Transfusionists Talk

U of T Rounds

January 25, 2023 @12pm-1pm

Subscribe to U of T Transfusion Medicine Rounds mailing list to get registration details

Attachment(s)

Jeannie Callum, BA, MD, FRCPC
Krista Wood, RN, MPA

Attachment(s)

https://transfusionontario.org/wp-content/uploads/2023/11/2023-Intravenous-albumin.pdf

Farzana Tasmin, MBBS, MPH, MLT

Attachment(s)

https://transfusionontario.org/wp-content/uploads/2023/11/2023-Anaphylactic-Transfusion-Reaction.pdf

Barbara Last, RN

Attachment(s)

https://transfusionontario.org/wp-content/uploads/2023/11/2023-EPREX.pdf

Jacob Pendergrast, MD, FRCPC
Karen Fleming, CNS, MN, MSHS

Attachment(s)

https://transfusionontario.org/wp-content/uploads/2023/11/2023-Sickle-Cell-Disease.pdf

Donna Berta, RN, BScN

Attachment(s)

https://transfusionontario.org/wp-content/uploads/2023/11/2023-Solvent-Detergent-Plasma.pdf

Attachment(s)

https://transfusionontario.org/wp-content/uploads/2023/11/2023-PrePost-Transfusion-Knowledge-Questions-Rationale.pdf

QI metrics for MHP Presented by: Dr. Andrew Petrosoniak & MHP Quality Metrics Data (Pilot Study Findings) Presented by: Dr. Daniel Roque

Attachment(s)