Home » Bulletin » Mai 2024

Mai 2024

dans ce rapport

  • Expérience de mise en œuvre d’un PHM dans 16 petits hôpitaux ruraux
  • Mise en œuvre de protocoles en cas d’hémorragie massive dans de petits hôpitaux : défis, solutions éventuelles et possibilités
  • Featured Resources
    • 19th Annual TM Education Web Symposium (Archive)
    • Ontario MHP: Guidance for small/remote hospitals
    • Implementation Checklist (MHP Toolkit) – Adult
    • Patient Transport (MHP Toolkit)
    • MHP Quality Metrics Portal
  • Upcoming Events
    • SCMT 2024
    • Transfusionists Talks
    • U of T Rounds

Expérience de mise en œuvre d’un PHM dans 16 petits hôpitaux ruraux

Dr J. Radigan, FRCPC, Pam Vansteelandt, MLT, BSc., CLQM, MBA, Tasha Vandervliet, RN, BScN, À Deanna Wright MBA, BSc, MRT(T)
Stratford General Hospital – Programme interhospitalier de laboratoires, Stratford, ON

Le partenariat interhospitalier de laboratoires (Interhospital Laboratory Partnership ou IHLP) regroupe les laboratoires de 16 petits hôpitaux ruraux du Sud-Ouest ontarien. Nous avons une banque de sang centralisée qui procède à l’identification des anticorps, huit établissements qui exercent les activités de base d’une banque de sang et font des épreuves de compatibilité croisée et sept dispensaires qui ne distribuent que des culots globulaires de groupe O sur place.

Depuis la publication de la trousse Protocole Hémorragie massive (PHM) en 2020, nous sommes en transition d’une procédure de transfusion issue du laboratoire à un protocole hospitalier. Après certains délais attribuables à la COVID et à la pénurie de ressources humaines en santé, nos établissements travaillent soit à raffiner des processus existants, soit à élaborer des PHM spécifiques à leur établissement ou à l’Alliance.

Une équipe multidisciplinaire formée de personnel infirmier ou enseignant, de personnel de laboratoire, de pharmacie ou de maintenance ont partagé leur expertise et leurs expériences pour assurer la réussite de la mise en œuvre. En nous servant des ressources de la trousse de PHM provinciale, nous avons essayé d’optimiser les plans en prenant en compte des situations locales particulières. Les petits établissements ruraux doivent relever des défis qui n’ont pas été clairement abordés dans la trousse PHM, notamment les types et les quantités de produits sanguins disponibles sur place, le personnel accessible et les moyens de transport.

Compte tenu du personnel de laboratoire limité dans les établissements ruraux, nous avons choisi d’utiliser des concentrés de complexe prothrombique (CCP) plutôt que du plasma. Cela permet au personnel infirmier d’aller chercher le produit au laboratoire et de le reconstituer en évitant les enjeux de compatibilité des groupes sanguins, les exigence et décongélation et le suivi des stocks de produits. Pour des raisons semblables, nous avons aussi mis de côté le cryoprécipité et opté pour l’emploi de concentré de fibrinogène (CF) dans toute la région.

Pour valider les processus de PHM avant de les finaliser, nous avons organisé des codes de transfusion fictive dans diverses salles d’urgence et unités de soins clés rurales. Nous avons ainsi pu obtenir l’adhésion des parties prenantes en plus de permettre à l’équipe multidisciplinaire d’évaluer les changements nécessaires à chaque palier pour s’aligner sur les objectifs du protocole. Ces simulations ont mis en lumière l’importance de donner la priorité aux transferts vers de grands centres et ont permis au personnel infirmier de s’exercer à reconstituer et à administrer des CCP et du CF, ainsi que d’utiliser des réchauffeurs de sang et des couvertures chauffantes.

Physician education is continuous. Given the diverse care provided by our medical staff, training for less common protocols competes with other priorities. The MHP undergoes review by the Medical Advisory Committee before approval. Transfusion training is integrated into Grand Rounds and other educational opportunities for medical staff.

Nous avons réussi à mettre en place l’administration précoce et systématique d’acide tranexamique (TXA). Nous avons récemment encouragé la participation des paramédics locaux, afin d’intégrer l’administration préhospitalière de TXA, dans la mesure du possible.

Le fait de connaître les attentes quant aux paramètres de qualité nous a été utile dans le processus; c’est pourquoi nous avons choisi d’évaluer les PHM selon ces paramètres. Les données relatives à la qualité seront utiles tant pour améliorer le processus que pour optimiser les futurs niveaux de stocks de produits sanguins.

Grâce aux données et aux conseils fournis par le RRoCS et la SCS, nous espérons parvenir à trouver un équilibre entre la gestion responsable des ressources et l’efficacité des PHM dans tous nos hôpitaux ruraux.

Mise en œuvre de protocoles en cas d’hémorragie massive dans de petits hôpitaux : défis, solutions éventuelles et possibilités

Talal Mahdi, MD, FRCPC
Hématopathologiste, Association des laboratoires régionaux de l’Est de l’Ontario, L’Hôpital d’Ottawa

Les protocoles en cas d’hémorragie massive (PHM) sont des outils essentiels conçus pour accélérer l’administration de composants sanguins dans des situations urgentes en fonction des meilleures pratiques de gestion de patients en hémorragie. Ces meilleures pratiques comprennent l’identification précoce des patients en cause, l’administration rapide de composants et de produits sanguins ainsi que la réponse harmonisée des ressources humaines pour identifier et contrôler rapidement l’hémorragie.

Même si tout hôpital doté d’une urgence, d’un bloc opératoire ou de services obstétriques devrait avoir un PHM, la mise en œuvre de ces protocoles peut s’accompagner de problèmes. Pensons notamment à l’engagement et à la formation des partenaires en clinique, au manque de personnel, aux stocks limités de composants et produits sanguins, à l’éventail limité d’épreuves de laboratoire offertes et à la capacité ou plutôt à l’incapacité d’offrir un contrôle définitif de l’hémorragie. Parmi tous ces obstacles, il existe toutefois des solutions qui pourraient optimiser la mise en œuvre et l’efficacité des PHM, pour finalement, améliorer les soins dispensés aux patients.

L’obstacle le plus important à la mise en œuvre d’un PHM efficace dans de petits établissements est probablement lié à l’adhésion et à la formation des collègues sur le plancher. Il est essentiel que toutes les personnes impliquées soient motivées tout au long du processus et formées pour être sur la même longueur d’onde, car le PHM exige une réponse coordonnée et rapide de toute l’équipe. On peut y arriver en formant des sous-comités spécialisés et en organisant des séances régulières de formation ou d’évaluation pour toutes les personnes susceptibles de participer à la mise en œuvre de ce protocole.

L’efficacité du PHM repose sur l’identification rapide des patients en hémorragie massive et l’administration rapide des composants ou produits sanguins nécessaires. Le manque de personnel peut toutefois nuire grandement à ce processus. En réaction à ce problème, les hôpitaux peuvent mettre en place des procédures et politiques de travail après les heures habituelles. En donnant au personnel médical et infirmier la possibilité d’accéder à des unités de sang hors des heures régulières en présentant la documentation pertinente, les hôpitaux peuvent renforcer leur capacité à réagir rapidement aux hémorragies.

En outre, en adaptant les analyses de sang aux ressources accessibles après les heures, on peut simplifier davantage la procédure. Le recours à des instruments au point de service permet de faire des analyses efficaces et de prendre rapidement des décisions au sujet des composants sanguins à fournir.

S’il faut transférer le patient, il est possible de se préparer proactivement à cette éventualité en établissant des critères précis d’activation d’un PHM. De plus, comme un PHM est rarement mis en branle dans la plupart des centres, des simulations régulières d’activités entourant ce protocole peuvent contribuer à maintenir les compétences du personnel et à garantir que les gens seront prêts à exécuter efficacement le protocole quand le besoin s’en fera sentir.

L’apprentissage rétrospectif est aussi utile; la mise en place de vérifications régulières fournit de précieuses données sur les activations antérieures du protocole, ce qui facilite le respect de la réglementation et favorise l’amélioration continue de la qualité.

Enfin, lorsque les stocks de composants et produits sanguins sont inévitablement limités, il importe de valoriser la communication et la collaboration avec les hôpitaux des environs. Cela peut aider en cas de pénurie de composants ou de produits ou lors des transferts de patients et créer un réseau d’assistance en cas de besoin.

Même si des défis liés à la mise en œuvre d’un PHM persistent, des mesures proactives et des stratégies innovantes offrent des pistes pour surmonter ces obstacles. La mise à profit de solutions évolutives, l’entretien d’un réseau de soutien et d’entraide ainsi que la promotion d’une culture d’amélioration continue permettront aux hôpitaux de renforcer leur capacité de réagir avec rapidité et efficacité aux cas d’hémorragie massive, ce qui améliorera les soins aux patients.

Featured Resources

19th Annual TM Education Web Symposium

Ontario’s MHP: Guidance for small/remote hospitals

Implementation Checklist (MHP Toolkit) – Adult

Patient Transport (MHP Toolkit)

MHP Quality Metrics Portal

Note: Each Ontario hospital will need to determine where the data for the metrics is housed within their facility and who will be responsible for gathering and entering the data.

Capture MHP Quality Metrics data, Auto-generate reports, Assess and improve specific metrics. Get more info at transfusionontario@gmail.com

Upcoming Events

Transfusionists Talk

SCMT 2024

U of T

June 20, 2024 @12pm-1pm

MLT Session – Interesting serology cases

Subscribe to U of T Transfusion Medicine Rounds mailing list to get registration details