Q. Depuis que la Société canadienne du sang a commencé à utiliser du plasma d’origine masculine seulement, le TRALI fait-il encore partie des risques associés à la transfusion de plasma ou de plaquettes?

R.   L’utilisation de plasma d’origine « masculine seulement » dans le plasma congelé et les préparations de plaquettes devrait réduire nettement la fréquence de TRALI, ce qui a été le cas dans bien d’autres pays. On agit ainsi pour retirer des provisions de plasma celui de femmes qui auraient pu être sensibilisées pendant la grossesse contre l’antigène HLA et d’autres antigènes porteurs de leucocytes. Cette mesure ne permettra cependant pas d’éradiquer à elle seule le TRALI, puisqu’une partie des cas met en jeu un autre mécanisme mal compris. En outre, il semble peu probable que les femmes puissent être éliminées du bassin de donneurs de globules rouges et, comme le TRALI est aussi médié par le plasma des unités de globules rouges, il restera sans doute un petit nombre de cas imputables à du plasma d’origine féminine. Pour obtenir plus d’information et des références, veuillez consulter le dernier article de Vamvakas and Blajchman, publié en ligne le 2 avril 2009 à www.bloodjournal.org.

Posted in