Q. Ma question porte sur le programme en ligne Sans difficulté, module 1 question 24. Une primipare de 28 ans vient de donner naissance à une fille pesant 3,3 kilos après 38 semaines de gestation. Le bébé présente des ecchymoses et des pétéchies. La grossesse a été sans histoire. L’échographie à 18 semaines était normale en tous points. FS de la mère après l’accouchement : Hb 100, leucocytes 11 et plaquettes 288. FS du bébé : Hb 200, leucocytes 11 et plaquettes 10. Quel est le meilleur choix de plaquettes à transfuser au bébé en attendant un diagnostic définitif? Comme les anticorps ne viennent pas de la mère, pourquoi des plaquettes HLA compatibles ne seraient-elles pas la meilleure solution puisque les anticorps de la mère seraient présents dans tout concentré de plaquettes? Est-ce que c’est parce qu’il n’a a pas de diagnostic et qu’il faut transfuser rapidement à cause du nombre de plaquettes du nouveau-né?

R.  Transfuser des plaquettes maternelles au bébé. En effet, cette thrombopénie est probablement due à des anticorps maternels à un antigène plaquettaire paternel sur les plaquettes du nourrisson. La source la plus rapide et fiable de plaquettes compatibles est la mère, dont les plaquettes ne seront pas affectées par l’anticorps à l’antigène dérivé de la génétique paternelle. Les plaquettes maternelles doivent être irradiées avant la transfusion pour prévenir la maladie du greffon contre l’hôte. Si jamais les plaquettes maternelles ne constituent pas un choix pratique, on peut transfuser des plaquettes négatives à l’antigène auquel la mère est sensibilisée, si on en a (ex. négatives à l’antigène HPA-1a). En situation d’urgence, on peut employer des plaquettes de donneurs aléatoires, en attendant l’arrivée de plaquettes négatives à l’antigène.

Posted in